07/08/2003

Risques sanitaires :


Ceci est le cas réel d'un Japonais de la Préfecture de Gifu, qui se plaignait
constamment de maux de tête. Mr Shota Fujiwara adore les sashimi et les sushi au
point de les consommer aussi vivants et frais que possible pour son insatiable
appétit.

Il a développé un mal de tête sévère au cours des 3 dernières années, et a mis
cela sur le compte des migraines et de stress professionnel. Ce fut seulement au
moment où il commença à perdre des facultés psychomotrices qu'il fit appel à la
médecine. Une radio et un scanner du cerveau révèlent peu cependant. Mais suite
à une inspection rapprochée du cuir chevelu, le médecin nota de petits
mouvements sous la peau. Ce fut suite à une anethésie locale que le médecin
découvrit la cause, quand de  petits vers s'échapèrent. On fit immédiatement
appel à une chirurgie majeure, qui révéla l'horrible étendue de l'infestation
(voir les images attachées, qu'on ne pensait possibles qu'au cinéma).

Souvenez-vous que les vers et les oeux, qui abondent dans les poissons frais ou
salés ne peuvent être détruits que par la cuisson et la conservation entre 0°C
et 4°C. Les oeux de ces parasites peuvent seulement  être détruits par la
cuisson, ou le froid aux températures indiquées, pendant une semaine au moins.
Pensez-y à 2 fois la prochaine fois que vous verrez un plat cru, ..  Sinon vous
pourriez avoir un mal de tête.



07:43 Écrit par BUG-S | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Encore ?

Si vous montrez un peu d'intérêt pour cet article, j'ai encore en ma possession une autre photo de ce brave homme, qui est elle tirée en gros plan.

C'est un peu gore car on voit les vers mais si vous insistez un peu, il y a moyen!

Le sushi est dans votre camp!

Écrit par : Bug-s | 07/08/2003

NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN J'ai plus faimmmmmmmmmmmmmmmmm
:)))))))))))))))

Écrit par : Eric | 07/08/2003

miam miam le poisson c'est bon pour la santé mentale... merci le phosphore.... ahahah

Écrit par : x-mann | 14/08/2003

Les commentaires sont fermés.